Football féminin : un quatrième sacre mondial pour les Américaines

Le onze féminin des Etats-Unis d’Amérique vient de remporter la coupe du monde féminine de football  tenue en France du 7 juin au 7 juillet 2019 en battant les Pays-Bas par un score de deux buts à zéro, ce dimanche au stade de Lyon.

Donnée favorite dès l’entame de la compétition en battant la Thailande par un score sans appel de 13 buts à zéro, la victoire de la « Team »américaine était prévisible. Tenantes du titre, les coéquipières de l’intrépide Megan Rapinoe n’ont pas lésiné sur leurs moyens, en clouant toutes les équipes sur leur passage y compris la France (2-1) en quarts de finale.

Les Américaines ont démontré leur savoir-faire face aux Néerlandaises par deux buts à zéro, marqués respectivement par Megan Rapinoe par pénalty à la 61è minute et son acolyte Rose Lavelle, huit minutes plus tard (69è).

Plus qu’une victoire pour les Américaines

Outre le sacre de la Coupe du monde, une américaine, la capitaine Megan Rapinoe a été élue d’abord meilleure joueuse du match avant d’être consacrée meilleure joueuse de la compétition, devant l’Anglaise Lucy Bronze en 2e position et une autre américaine Rose Lavelle en 3e.

Deux américaines rentrent dans leur pays avec le titre de meilleure joueuse, Megan Rapinoe et sa collègue Alex Morgan pour avoir marqué six buts chacune. La meilleure gardienne du tournoi est la Néerlandaise, Sari van Veenendaal, tandis que l'Allemande Giulia Gwinn (20 ans) a reçu le prix de Jeune Joueuse de la FIFA. La France, équipe hôte, s'est vue décerner le prix du Fair-play. 

La machine américaine a marqué en tout 28 buts  contre trois seulement encaissés : sept matches, sept victoires.

Quatre sacres sur huit éditions

La « Team USA » continue à préserver sa place de leader du football féminin, avec quatre Coupes du monde (1991, 1999, 2015 et 2019) sur huit en poche et quatre titres olympiques (1996, 2004, 2008, 2012).

La prochaine coupe du monde de football féminin aura lieu en 2023 dans un pays qui sera connu en mars 2020.

Edmond Bertier BATEBI YENGUE

 

  • 22 July 2019 | 13:07